Les liquides automobiles que vous ne pensiez pas devoir remplacer

Plusieurs liquides sont indispensables à la fiabilité et à la durabilité de votre véhicule. Vous vérifiez le niveau de certains chaque semaine; quelques autres ont votre attention plus sporadiquement; et d’autres ne sont même pas sur votre radar. Par exemple, l’indicateur du niveau de carburant vous indique quand il est temps d’ajouter de l’essence, du diesel ou de l’éthanol. Comme la pression d’air des pneus varie en fonction de la température, et que tous les pneus se dégonflent naturellement, il est recommandé de vérifier la pression et de regonfler les pneus chaque mois.

Les constructeurs automobiles recommandent une vidange de l’huile moteur aux 5 000 km, aux 8 000 km ou aux 15 000 km en fonction de la marque, du modèle et de l’année du véhicule, et aussi du type d’huile. L’huile synthétique a une plus longue durée de vie que l’huile conventionnelle, mais toutes les huiles contiennent des additifs qui se dégradent, s’évaporent ou sont brûlés. La chaleur de combustion entraîne aussi un phénomène d’oxydation de l’huile, ce qui produit de la cendre et d’autres dépôts.

Conditions de conduite normales comparativement aux conditions difficiles

Personne n’aime admettre que son style de conduite est taxant pour la mécanique de son véhicule; mais ici, il ne s’agit pas de savoir qui est au volant. C’est plutôt une question de facteurs externes : les conditions dans lesquelles fonctionne le véhicule sont-elles idéales ou non? Lorsque le véhicule ne fait que de courts trajets, qu’il reste coincé dans la circulation et que les conditions météorologiques sont rigoureuses, il faut alors respecter un calendrier d’entretien dont les échéances sont plus rapprochées, puisque tous ces facteurs ont un effet sur la durée de vie du véhicule et de ses liquides.

Les liquides « négligés »

Les véhicules d’aujourd’hui sont beaucoup plus durables qu’ils ne l’étaient auparavant grâce à des liquides de meilleure qualité et aux améliorations apportées dans leur conception et leur fabrication. La moyenne d’âge des véhicules au Canada est de presque 10 ans. Si votre véhicule est âgé de plus de trois ans, vous devriez vous occuper de ces liquides si vous voulez que l’odomètre continue d’accumuler des kilomètres.

Le système de freinage est évidemment d’une importance capitale. Le liquide de frein est hygroscopique, c’est-à-dire qu’il a la propriété d’absorber et de retenir l’humidité afin de prévenir une panne du système de freinage. Mais sa capacité d’absorption a une limite. Et l’humidité absorbée par le liquide peut entraîner la corrosion des composants du circuit hydraulique, un problème déjà bien présent avec tous ces fondants corrosifs qui servent à déglacer les routes. Il est donc recommandé de remplacer le liquide de frein tous les trois ans (ou tous les 50 000 km) ou, encore, lors du remplacement des freins.

Le liquide de refroidissement est un mélange d’eau, d’antigel et d’additifs qui sert à évacuer la chaleur du moteur vers le radiateur, tout en lubrifiant les joints de la pompe à eau et en prévenant la corrosion du système. Au fil du temps, ces additifs perdent leurs propriétés et le liquide de refroidissement devient de plus en plus acide, ce qui accélère la corrosion interne du moteur, du radiateur principal et du radiateur de chauffage. L’acidité du liquide peut même entraîner des problèmes de nature électrique. La plupart des liquides de refroidissement longue durée doivent être remplacés à 150 000 km, et à chaque 75 000 km par la suite.

Au cours des dix dernières années, les boîtes de vitesses automatiques et le liquide de boîte de vitesses automatique ont beaucoup évolué. Certains constructeurs automobiles considèrent même que ce liquide n’a pas besoin d’être remplacé. De fait, certaines boîtes de vitesses ne sont même plus dotées d’une baguette pour vérifier le niveau du liquide, étant « scellées à vie ». Et puisque les véhicules canadiens ont une durée de vie moyenne « en conditions de conduite normales » de 10 ans ou de 240 000 km, c’est tout de même une bonne idée de remplacer le liquide de boîte de vitesses automatique en fonction du kilométrage fait.

Le liquide de servodirection est le dernier de nos liquides « négligés ». Bien que plusieurs véhicules soient maintenant dotés d’une direction à assistance électrique, le vôtre n’est peut-être pas même équipé d’une servodirection hydraulique. Si c’est le cas, évidemment, il n’y a pas de liquide à remplacer. Sinon, si le liquide sent le brûlé, il est temps de purger le système et de le remplir avec du liquide de servodirection, une opération qui doit être effectuée tous les 3 ans ou aux 50 000 km.

En ce qui concerne le calendrier de remplacement des liquides automobiles de votre véhicule, il faut consulter le manuel du constructeur et tenir compte de vos conditions de conduite. N’oubliez pas que faire régulièrement l’entretien d’un véhicule est toujours plus pratique et moins coûteux qu’une réparation ou un remplacement.

Découvrez notre large éventail de produits de toutes les catégories offerts sur napacanada.com, ou passez dans un de nos 600 ateliers NAPA AUTOPRO pour nous confier vos travaux d’entretien et de réparation. Pour en savoir plus sur le calendrier d’entretien des liquides automobiles, consultez un de nos experts au magasin NAPA Pièces d’auto de votre région.

Par Benjamin Jerew

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *