Cinq astuces pour prévenir la rouille

On dit que ce sont les Européens qui ont inventé la rouille et que les Japonais l’ont perfectionnée. Mais, étant donné notre atmosphère riche en oxygène, tous les véhicules finissent par rouiller au fil du temps. À cela, on rajoute les sels de voirie, qui sont utilisés en abondance au Canada (cinq millions de tonnes chaque hiver), et on obtient alors une solution électrolytique parfaite qui transforme votre voiture ou votre camion en une poussière brun-rouge qui tombe sur le sol. Mais, en fait, est-ce possible de prévenir la rouille?

Tout véhicule neuf est doté d’une protection de base contre la rouille. La peinture, en plus d’offrir un joli coup d’œil, est imperméable à l’oxygène, ce qui prévient la formation de la rouille. Certains constructeurs appliquent un revêtement spécial sur les parties vulnérables du châssis ou de la carrosserie, alors que d’autres vont même jusqu’à tremper la carrosserie au complet dans un bain de peinture. Néanmoins, l’existence de nombreuses voitures toutes rouillées prouve que la protection antirouille d’origine est souvent insuffisante. Voici cinq astuces pour prévenir la rouille.

La prévention de la rouille en cinq étapes

Lavage en profondeur – Lorsqu’on en prend soin, la peinture d’un véhicule peut durer des décennies. Certaines substances abrasives, comme le pollen, la poussière de frein, le sel de voirie, le sable et la saleté de la route peuvent toutefois l’user. Certaines substances acides, comme la fumée d’échappement, les déjections d’oiseaux et la poussière de frein (encore elle!) attaquent aussi le fini de votre véhicule. Laver le véhicule régulièrement, en utilisant une trousse de lavage automobile, permet d’éliminer les substances abrasives et acides avant même qu’elles n’endommagent trop la peinture. Emplacements à ne pas négliger : sous-bassement, passages de roue, châssis et traverses.

Cirage et polissage – Ensuite, il est temps de « protéger la protection », c’est-à-dire, de protéger la peinture de votre véhicule. Le cirage et le polissage de la peinture permettent d’éliminer les contaminants incrustés, de lustrer la surface et de déposer une couche protectrice afin de la conserver en bonne condition. Emplacements à ne pas négliger : ailes, face avant, calandre.

Couche de fond et traitement antirouille – Un traitement antirouille est probablement le meilleur investissement que vous puissiez faire, à défaut d’aller vivre dans l’espace. Il existe plusieurs types de traitements, mais la plupart consistent en l’application d’une couche protectrice supplémentaire sur les parties les plus exposées, comme le châssis et les panneaux de carrosserie. Il est préférable de le faire avant l’arrivée du froid, ou dans un garage chauffé. Emplacements à ne pas négliger : parties creuses du châssis, intérieur des panneaux de carrosserie.

Nettoyage des drains – Les glaces latérales des portières ne sont pas parfaitement étanches, et de l’eau peut alors s’égoutter à l’intérieur de celles-ci. Des ouvertures pratiquées dans le bas de la portière permettent à cette eau de s’échapper, mais ces drains peuvent être bouchés par des feuilles, des débris ou même des cocons d’araignée. L’eau emprisonnée dans la porte accélérera alors le processus de corrosion des surfaces non protégées. Dans certains cas, on peut utiliser de l’air comprimé ou, encore, un débouche-tuyau pour débloquer un drain colmaté. Emplacement à ne pas négliger : le nettoyage des quatre drains de certains toits ouvrants nécessite le démontage du ciel de toit et de certaines garnitures intérieures.

Retouches de peinture – Peu importe le soin que vous apportez à votre véhicule, il est fort probable que sa peinture soit un jour marquée de bulles ou d’éclats causés par des cailloux. C’est dès maintenant qu’il faut s’en occuper. Les petits éclats, s’ils ne sont pas encore attaqués par la corrosion, peuvent être corrigés avec de la peinture à retouche de couleur assortie. Les éclats de plus grande taille, la peinture qui s’écaille ou qui forme des bulles sont des problèmes qui nécessitent davantage de soins. Il faut d’abord gratter la peinture qui décolle, ensuite dissoudre la rouille, poncer, appliquer un apprêt et une couche de peinture. Et même si le résultat n’est pas à la hauteur du travail d’un professionnel, cela aura au moins l’avantage d’empêcher la rouille de gagner du terrain. Emplacements à ne pas négliger : les passages de roue sont des endroits souvent attaqués par la rouille, puisque celle-ci s’installe tout d’abord à l’intérieur des ailes, puis progresse vers l’extérieur. Un apprêt transformateur de rouille est un bon produit à utiliser pour freiner la progression de ce visiteur indésirable.

La prévention de la rouille est tout simplement une question de protection des surfaces. Plus vous prenez soin de votre véhicule, meilleure sera sa résistance à la corrosion. Ainsi, il aura meilleure allure et sera plus sûr, ce qui est le meilleur moyen de maintenir sa valeur de revente.

Parcourez notre large éventail de services d’entretien saisonnier et rendez-vous dans l’un de nos 600 ateliers NAPA AUTOPRO pour nous confier vos travaux d’entretien et de réparation. Pour plus d’information sur les méthodes de prévention de la rouille, consultez un expert de l’atelier NAPA AUTOPRO de votre région.

Par Benjamin Jerew

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *